About me

vnquehuontoi

 

 

J’aimerais dédier ce site à ma famille, en particulier à mes petit-enfants Đặng Jérémy Tuấn Dũng, Maxime Burgat Bảo Ánh et Camille Burgat,  à mes compatriotes et à ceux qui aiment connaître mon pays natal. Comment ne pas s’attacher à ce Vietnam, comment ne pas regretter cette terre natale qui n’était pas pourtant tendre ? C’est une terre que les hommes ont acquise arpent par arpent depuis quatre mille ans, une terre marâtre qu’ils n’ont jamais cessé de façonner et d’imprégner de leur sueur et de leurs larmes. C’est pourquoi les racines ne s’arrachent pas facilement pour ceux qui vivent à l’étranger depuis tant d’années.

Ma vie peut se résumer par mon poème vietnamien suivant en Six-Huit:

Il ne me reste plus

Il ne me reste plus les intimes moments de mon enfance
Il est en moi maintenant un vague rêve lointain
Être humain, c’est vivre une vie mouvementée,
criblée d’aspirations, accablée de soucis.
A qui révélerai-je les confidences dans la nuit ?
Avec qui pourrais-je soulager la tristesse de mon pays ?
Il ne me reste plus l’amour intense et mordant
Maintenant j’ai en moi furtivement un éternel regret
Les sentiments et l’amour de ce pays continuent à m’accaparer
Que n’importe mon sort dans les aléas de la vie
Être un homme c’est préserver en soi son idéal
J’aurai vécu sans regret une fois retourné à la poussière.

Còn đâu ở nơi tôi

Còn đâu những phút ấu thơ
Giờ đây mang máng giấc mơ ngày nào
Làm người cuộc sống lao đao
Mang nhiều hoài bão biết bao ưu sầu
Cùng ai bày tỏ đêm thâu
Với ai vơi hết nỗi sầu Quê Hương
Còn đâu tình nồng vấn vương
Giờ đây vớ vẩn tiếc thương tháng ngày
Nặng tình nợ nước còn đây
Phong ba bảo tố thân nầy sá chi
Làm trai vững chí nam nhi
Mai về cát bụi tiếc chi kiếp người