C'est un ancien royaume d'Indochine connu autrefois sous le nom "Lâm Ấp" (ou Lin Yi), puis Chiêm-Thành (ou Tchan-Tcheng en chinois ) et situé dans ce qui est aujourd'hui le centre du Viêt-Nam du côté de Ðà-Năng et de Phan Thiết. Les étonnantes tours chams en briques rouges et en grès trouvées à Ðà-Nẳng et à Phan Thiết sont le seul témoignage silencieux d'une civilisation disparue dans les tourbillons de l'histoire.

Les Chams étaient sans doute d'origine austronésienne et occupaient les côtes du centre et du sud du Viêt-Nam depuis l'époque néolithique. Au IIème siècle, ce peuple de marins adopta l'hindouisme au contact des commerçants indiens, ce qui donna naissance au royaume du Champa.

Un voyageur chinois du  IVème siècle les décrit avec un type physique particulier: grand nez droit, cheveux noirs et frisés, pratiquant un rituel funéraire qui comporte l'incinération au son du tambour. Les Chams étaient non seulement d'excellents marins mais aussi de redoutables bâtisseurs et d'ingénieux agriculteurs. Les Chams arrivèrent à parvenir à l'unité du pays au début du Vème siècle après avoir résisté à plusieurs reprises aux tentatives de domination chinoise. Leur capitale se situait à Indrapura (Trà Kiệu), près de Ðà-Nẵng (ex Tourane des Français) du VIIème au IXème siècle.

 
   
  Le même article en format pdf