Delta_du_Mékong

Đồng bằng sông Cửu Long

natif_cuulong

Les natifs du delta sont issus du brassage de plusieurs peuples vietnamien, chinois, khmer et chàm.

Cửu Long nơi có chín rồng

Có sông nhiều cá có đồng lúa xanh

Thưở xưa là đất tranh giành

Người Nam nhắc đến không đành lìa xa

J’aimerais dédier cette page à mes deux enfants et à tous ceux qui sont issus de ce delta.

 Ancien territoire du royaume du Founan. (Phù Nam). Une multitude de religions: le bouddhisme, le catholicisme, le caodaïsme, l’islam et Hoà Hảo. 

delta_mekong

Un cinquième de la population vit dans ce delta. Le moindre hectare, la moindre parcelle cultivable du delta sont exploités par des paysans qui sont constitués des Vietnamiens d’origine khmère, des Chinois, des Chams et des Vietnamiens. C’est pourquoi on y trouve une multitude de religions: le bouddhisme, le catholicisme, le caodaïsme, l’islam et Hoà Hảo. Irrigué et arrosé par le Mékong, ce delta produit à lui tout seul la moitié du riz du Viêt-Nam, ce qui permet d’être le troisième exportateur mondial du riz. 
Le delta du Mékong est divisé actuellement en 12 provinces: Long An, Tiền Giang, Bến Tre, Ðồng Tháp, An Giang, Kiên Giang, Vĩnh Long, Trà Vinh, Hậu Giang, Sòc Trăng, Bạc Liêu et Cà Mau.


 Avant de devenir partie intégrante du Viêt-Nam, ce delta appartenait au peuple khmer. Les premiers colons vietnamiens sont apparus seulement à partir du XVIè siècle sur ce territoire qui était jusque là une région marécageuse infestée de crocodiles et remplie de palétuviers. C’est seulement au XVIIè siècle que ce territoire devint vietnamien sous la houlette des Nguyễn. Il fut aussi le théâtre d’affrontements violents entre les armées de Tây Sơn et les partisans des Nguyễn soutenus par les mercenaires recrutés par Monseigneur Pigneau de Béhaine à la fin du XVIIIè siècle.

On trouve dans ce delta un labyrinthe de canaux et de rivières qui totalisent 4000 kilomètres, soit l’équivalent de la longueur du Mékong. Ce dernier est né dans les neiges du Tibet dans la province de Qing Hai, parcourt plus de 4500km pour atteindre le delta et traverse six pays: la Chine, la Birmanie, le Laos, la Thaïlande, le Cambodge et le Viêt-Nam. Il se divise à la capitale du Cambodge, Phnom Penh en deux branches : Mékong et Bassec qui entrent séparément au Viêt-Nam. Le cours supérieur se divise en quatre bras à Vĩnh Long pour se jeter dans la mer de l’Est ( Biển Đông). 

 Le grand lac de Tonlé Sap, situé au centre du Cambodge est non seulement un régulateur naturel du débit, permettant d’empêcher ainsi l’inondation du delta mais aussi un réservoir de poissons naturel. En été, à cause des pluies de mousson, le niveau du Mékong est surélevé par rapport à celui du lac avec lequel il est relié par un canal. Le lac se remplit, passant de 3000km2 en saison de basses eaux à plus de 10.000km2 à la fin de la mousson. Le lac commence à reverser ses eaux dans le delta à la fin des pluies. Le delta du Mékong n’a pas besoin de grands travaux d’aménagement ou des digues pour se protéger des crues comme cela s’avère indispensable pour le delta du Nord. C’est grâce à l’irrigation du Mékong, que le delta est tellement fertile. On y trouve partout des jardins, des champs, des rizières et des vergers.

Ces derniers sont en fait de petites parcelles de terre irriguées par des canaux reliés entre eux par des ponts en bambous appelés souvent sous le nom “Cầu Khỉ “ou (ponts de singes). Quand on fait allusion au delta, on a l’habitude de dire que “cò bay thẳng cánh”. Cela veut dire que le delta est tellement vaste que les grues peuvent étendre leurs ailes comme elles s’envolent. 

C’est dans ce delta, qu’à Sa Dec, la mère de Marguerite Duras dirigeait l’école des filles. Un jeune chinois de bonne famille y vivait aussi. Il deviendra le héros de l’Amant. Ce roman qui a fait Marguerite Duras du jour au lendemain un monstre sacré de la littérature française en lui permettant d’obtenir le prix de Goncourt 1984 et d’assurer la vente d’un million trois cent mille exemplaires en édition ordinaire aux Editions de Minuit et d’un million d’exemplaires en édition club chez France-Loisirs.

C’est aussi dans ce delta qu’on trouve chaque matin des centaines de sampans convergeant vers le marché flottant célèbre de Phùng Hiệp au carrefour des sept canaux dans la direction de Cần Thơ à Sóc Trăng ou des marchés moins connus tels que Cái Rắng et Phong Ðiền, des marchandes au chapeau conique qui traînent leurs montagnes de fruits, leurs légions de canards, de poules et de cochons aux marchés sur leurs petites barques ou à l’aide des moyens de transports rudimentaires ( bicyclettes, cyclo-pousses ). C’est grâce aux vergers du delta qu’on trouve un grand nombre de fruits: sapotilles, ramboutans, caramboles, corrosoles etc… sur les marchés de Saigon. On peut dire que c’est le delta qui nourrit Saigon et une grande partie du Viêt-Nam. Au nord-est de la péninsule, s’étend la plaine des Joncs ( ou Ðồng Tháp Mười ) qui était hier le refuge des việt cộng et qui devient aujourd’hui la Camargue asiatique.

Malgré son manque de richesses archéologiques, le delta continue à jouer un rôle vital au point de vue économique pour le Viêt-Nam. Il devient ainsi l’objet de convoitises et d’affrontements depuis tant d’années. Il fut à une époque récente la Cochinchine française. Même Hồ Chí Minh , de son vivant, lui a accordé cette importance en enterrant son père à Sadec. Il y a les noms des gens qui restent ancrés dans la mémoire du peuple vietnamien. Phan Thanh Giản, Võ Tánh, Nguyễn Trung Trực, Huỳnh Phú Sổ sont parmi ces gens et sont issus de ce coin.


Le Viêtnam sans ce delta, n’est jamais libre et indépendant….
C’est le grenier du Viêt-Nam.