delta_rouge (Đồng bằng sông Hồng)

delta_rouge

English version

Contrairement au delta du Mékong, le delta du fleuve Rouge contient beaucoup de vestiges historiques. C’est le berceau de la nation vietnamienne. C’est ici qu’on trouve du côté de Thanh Hoá dans la vallée de Mã la présence d’une civilisation austro-asiatique au premier millénaire avant J.C. sur l’âge du bronze dit âge dongsonien. Avec l’âge du bronze commencent aussi les périodes mythiques de l’histoire du Viêt-Nam. Une première dynastie légendaire, celle de Hồng Bàng aurait régné jusqu’au IIIème siècle avant J.C. C’est à partir de ce delta que s’amorça au début du Xè siècle, le mouvement “Nam Tiến” (ou la descente vers le Sud) entamé par le général Lê Hoàn et terminé au XVIIIè par les rois Nguyễn.

L’histoire du Viêt-Nam est liée étroitement à ce fleuve Rouge (ou Sông Hồng ). C’est lui qui a forgé l’âme Viêt. C’est lui qui a pétri l’épaisse identité du peuple vietnamien. Il est à la fois ennemi, ami et acteur du peuple vietnamien.

Pour dominer ses eaux et ses caprices, le peuple vietnamien a dû construire et consolider sans cesse les digues. Celles-ci existèrent depuis un millénaire et rompirent seize fois durant ces vingt-cinq dernières années. C’est à cause de lui que le peuple vietnamien a toujours eu pour hantise la domination et la maîtrise des eaux. Le peuple vietnamien est obligé de s’organiser, de réaliser des travaux d’aménagement et d’entretien dès les débuts de notre ère. C’est lui qui apporte au peuple vietnamien la vertu d’être plus patient, plus têtu, plus acharné, laborieux et méthodique dans la construction des digues, dans la réalisation des canaux et des remblais et dans le colmatage des brèches. On trouve dans ce delta un réseau sophistiqué de canaux de drainage et de hautes digues que seul un état hydraulique centralisé comme le Viêt-Nam a su réaliser.

C’est lui qui a été témoin de plusieurs batailles décisives du peuple vietnamien contre les envahisseurs. C’est grâce à sa complicité que le général Trần Hưng Ðạo a défait l’armée mongole en plantant dans son lit des pieux qui brisèrent les jonques mongoles en 1288 à l’embouchure de la rivière Bạch Ðằng et en renouvelant l’exploit du général Ngô Quyền contre les Chinois en 938 (victoire qui mit fin à 1000 ans de domination chinoise). Il a été aussi témoin de l’insurrection de Yên Bái dirigée par le leader nationaliste Nguyễn Thái Học en 1930.

Son destin est celui du peuple vietnamien. C’est lui qui a donné à la capitale du Viêt-Nam le dernier nom Hà-Nôi ( Hà veut dire fleuve; Nội désigne intérieur). Hà-Nôi veut dire ” En deçà du fleuve”. Cette ville fut fondée par le roi Lý Thái Tổ ( Lý Công Uẩn) en l’an 1010 sur une localité Ðại La que les géomanciens avaient jugée propice à l’abri des eaux du fleuve Rouge. Elle s’appela aussi sous le nom “Thăng Long” ( La cité du dragon prenant son essor ) car dans le songe, Lý Thái Tổ a vu un dragon d’or s’envoler de cette localité.

C’est aussi lui qui a vu grandir Hànôi avec ses fameuses trente-six rues commerçantes et ses lacs. L’écrivain Thạch Lam du groupe “Tự Lực Văn Ðoàn” en a parlé dans son roman ” Hà Nội 36 phố phường”. C’est lui qui a donné naissance à la construction française du pont Paul Doumer longue de 1680m (ou Cầu Long Biên ) à Hà-Nôi.

Grâce à ses limons riches en fer et à son irrigation, le delta est tellement fertile qu’il est possible d’avoir une moisson en plus au mois de novembre. C’est lui qui façonne le paysage de ce delta. On y trouve tous les jours des femmes penchées sous le chapeau conique, pieds et mains dans la glaise, des enfants rentrés de l’école arpentant les digues, des buffles immobiles dans leurs bains de boue sous un soleil quelquefois accablant. C’est lui qui inonde souvent la plaine de Hoa Lư, l’ancienne capitale du Viêt-Nam jusqu’au XIè siècle.
Le fleuve Rouge est après le Mékong le deuxième grand fleuve du Viêtnam. Il est descendu d’une région montagneuse Yunnan en Chine du Sud. Il est connu souvent sous le nom ” fleuve aux six têtes”. Il entre définitivement au Viêt-Nam à Lào Cai. Il serpente sur plus de 1000km avant de mourir dans la somptueuse baie de HạLong.

Celle-ci est la huitième merveille du monde. Elle compte plus de trois mille îles, îlots et récifs. On trouve des rochers de formes très variées. Les uns minuscules, les autres de dimensions importantes portent souvent des noms pittoresques: îles de la Merveille, îles de la Surprise, des Marionnettes, des Singes, du Crapaud etc… La baie de Ha. Long devient depuis quelques années le site le plus visité par les touristes étrangers quand ceux-ci débarquent au Viêt-Nam. Des mini croisières en jonque permettent de la visiter. C’est dans cette baie, selon la légende, que pour domestiquer les courants marins, un dragon serait descendu. C’est pour cette raison que les Vietnamiens ont appelée Hạ Long ( ou le site de la descente du Dragon ).

Emerveillé par la splendeur et la beauté de cette baie qu’il visita en jonque en 1468, le roi Lê Thánh Tôn laissa quelques vers inoubliables comme témoignage de son émotion :

Muôn ngọn núi nổi trên như biển ngọc
La liệt như những sao sa, những quần cờ, chênh vênh màu xanh biếc …

Des cimes élevées se dressent en foule dans la mer comme autant de joyaux,
Des sommets bleuâtres sont éparpillés comme des étoiles descendantes et des pions dans l’échiquier des flots
Les poissons et le sel, abondants comme le sable, offrent au peuple un gain rapide.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *