Dragon

Con Rồng

img_2250dragon

Il n’y a pas de contes ni de légendes vietnamiennes sans cet animal fabuleux et mythique qu’on appelle communément Con Rồng ou plus littéraire Con Long ( ou le Dragon en français ). Il fait partie des quatre animaux au pouvoir surnaturel (Tứ Linh) et occupe la première place.Il est employé fréquemment dans l’art vietnamien. On le voit non seulement dans les pagodes mais aussi sur les arêtes des toitures, sur les poutres des charpentes, sur les meubles, sur les pièces de la vaisselle et sur les étoffes. Il est aussi l’animal emblématique choisi traditionnellement par l’empereur sur ses vêtements. Il n’est pas, à proprement parler, adoré par les Vietnamiens mais ils voient en lui son pouvoir surnaturel et ses bienfaits. Cet animal ailé et puissant cracheur de feu passe aussi pour un élément clé de la mythologie Viet.

Tout Vietnamien se croit fermement descendant du roi Dragon Lạc Long Quân venu des Eaux et de la fée Au Cơ d’origine terrestre. De cette union, la fée déposa cent oeufs qui donnèrent le jour à cent robustes garçons. Plus tard, lors de la séparation du couple, une cinquantaine de garçons suivirent le père Dragon vers les basses régions côtières et fondèrent la première nation vietnamienne ayant comme nom Văn Lang tandis que les cinquante autres suivirent leur mère terrestre vers les hautes plaines pour donner naissance plus tard à un microcosme ethnique le plus complexe du monde ( une cinquantaine d’ethnies). Bien que cette version des Sept Tribus d’Israël soit débridée et poétique, elle permet néanmoins aux Vietnamiens et aux minorités ethniques de cohabiter tant bien que mal dans ce pays en forme de dragon et de s’unir comme un seul homme pour venir à bout des agresseurs étrangers dans les moments difficiles de leur histoire. Selon une légende Việt, c’est grâce au retour d’un dragon bienfaiteur que les hordes barbares venant du Nord furent mises en déroute. Ses langues de feu crachées se transformèrent au contact de la mer en une multitude d’îlots, écueils aux formes extravagantes. C’est pour cela que cette baie est connue en vietnamien sous le nom Hạ Long ou ( la Descente du Dragon ). Elle devient ainsi la huitième merveille du monde et le site naturel le plus visité par les touristes étrangers lorsque ceux-ci débarquent au Viêt-Nam.

Le dragon est aussi le symbole de l’empereur. C’est pourquoi ses pattes doivent posséder cinq griffes. Si on voit sur un meuble, sur un coffret ou sur une porcelaine un dragon à cinq griffes, c’est que l’objet en question est destiné au service de l’empereur. Par contre, d’une manière générale, le dragon n’a que quatre griffes. Il est encore le symbole du mari, du fiancé et plus généralement de l’homme. Quant à la femme, elle est représentée par le phénix. C’est pourquoi lorsqu’on veut faire allusion à un mariage, on associe souvent sur une broderie ou sur un panneau sculpté un dragon à un phénix. C’est aussi cette association que les poètes évoquent dans leurs poèmes pour parler du bonheur conjugal, de la joie partagée.

Le dragon est vu partout même dans le delta du Mékong. Ce fleuve né dans les contreforts de l’Himalaya ( Tibet) se divise en neuf bras ou en neuf dragons pour se jeter dans le golfe de la Cochinchine ( ou Nam Bộ ). C’est pour cela que cette région s’appelle Cửu Long (ou Neuf Dragons en français). Il a été vu également dans le songe par l’empereur Lý Thái Tổ , ce qui permit à ce dernier de transférer sa capitale sur la localité Ðại La que les géomanciens ont jugée propice à l’abri des eaux du fleuve Rouge meurtrier. C’est pour cela que la capitale Hà Nội fut connue à une époque sous le nom Thăng Long (ou la montée du Dragon).

Si ce monstre marin rebute facilement la plupart des peuples, il fait partie par contre du quotidien vietnamien. Il est chargé de veiller, à la ville impériale Huế sur les tombeaux des empereurs Nguyễn avec tout son corps de bris de céramique multicolore. Doré, il s’enroule autour des piliers de laque carmin des palais impériaux. Il est l’un des douze signes astrologiques du calendrier lunaire. Il devient non seulement la broderie sur soie des vêtements pour les touristes mais aussi la figure de proue aux couleurs criardes sur les jonques de la baie de Hạ Long.

Dans le berceau de légendes qu’est notre Viêt-Nam, nous nous sentons mieux protégés par ce monstre marin car nous sommes convaincus que nous sommes toujours descendants du roi Dragon.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *