Nan_yue

namviet

Le royaume de Nanyue dont le nom signifiant littéralement “au sud des Yue” est à l’origine de celui du Viêt-Nam, occupait entre le IIè et le Ier siècle avant Jésus-Christ, un territoire couvrant les provinces actuelles du Guangdong (Quảng Ðông ), du Guangxi (Quảng Tây), l’île HaiNan (Hải Nam) et le royaume d’Âu Lạc, l’ancien pays des Việt. Ce dernier dont le roi était An Dương Vương, fut annexé par le général Zhao Tuo (ou Triệu Ðà ou Triệu Vũ Vương en vietnamien), le futur fondateur du royaume de Nanyue. Aux dires des Vietnamiens, la disparition de leur pays était liée étroitement à la légende de l’arbalète magique. Cette disparition est due en fait à cette époque à la manière dont Triệu Ðà mena une guerre éclair contre An Dương Vương tout en faisant miroiter à ce dernier des compromis territoriaux. Une fois réunies sous sa bannière ces provinces, Zhao Tuo fixa son siège à Pan You (Phiên Ngung) non loin de Guangzhou, l’actuelle Canton. Il divisa le royaume d’Âu Lạc en deux commanderies, l’une connue sous le nom de Giao Chỉ et constituée essentiellement de la région Bắc Việt et l’autre sous le nom Giao Châu regroupant toutes les autres provinces du Nord et du centre Viêt-Nam (Thanh Hoá, Nghệ An etc..).

     Vương Quốc  Nam Việt

A la chute des Qin (207 avant Jésus-Christ), il se proclama roi de Nanyue et prit le titre de Wu Wang, puis d’empereur en 187. Il ne cessa pas de défier l’empire des Hán en le harcelant à maintes reprises et accepta de se soumettre seulement sous le giron des Hán à la disparition de l’impératrice douairière Lử Hậu. Sa renommée fut si grande que dans les écrits chinois de l’époque, son nom en particulier son royaume, fut cité à. maintes reprises. Il décéda en l’an 137 avant J.C. Ses descendants devaient régner sur ce royaume durant au moins un siècle à travers cinq générations. Son successeur immédiat fut Zhao Mo, son petit-fils, plus connu sous le titre d’empereur Wen de Nanyue. Sa tombe, creusée au flanc de la colline de Xianggang, près de Canton, a été découverte en 1983 par une équipe d’archéologues cantonais. Sous l’influence de sa mère d’origine chinoise, l’avant-dernier empereur de cette dynastie décida de céder son royaume à l’empire des Hán. Etant mis au courant par ce projet,

Tombe à linceul de jade du roi
Triệu Văn Đế

son premier ministre Lử Gia décida de l’éliminer ainsi que sa mère et d’introniser à sa place son demi-frère connu sous le nom de “Dương Vương”. Prétextant l’usurpation du pouvoir, les Chinois envahirent le royaume et l’annexèrent en l’an 111 avant J.C. malgré l’attitude héroïque de Lữ Gia. Dès lors, le pays des Việt passa sous la domination chinoise. La propagation de la culture chinoise ne se fit pas d’une manière pacifique durant ces mille ans et fut marquée par une série de révoltes sanglantes suivantes:

Révolte de deux héroines Trưng Trắc et Trưng Nhị durant les années 40-43 après J.C.

Révolte de l’héroine Triệu Ẩu en l’an 248.

Révolte du héros Lý Bôn (ou Lý Nam Ðế) durant les années 544 – 602.

Révolte dirigée par Mai Thúc Loan (ou Mai Hắc Ðế) en 722.

Révolte du héros Phùng Hưng (ou Bồ Cái Ðại Vương) en 791.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *