Le mythe de Táo Quân (Chuyện ông Táo)

tao_quan

English version

Le mythe de Táo Quân

Le mythe des Táo Quân repose sur la tragique histoire d’un bûcheron et de sa femme. Ce couple modeste vivait heureux jusqu’à ce que découvrant qu’il ne pouvait pas avoir d’enfants, l’infortuné mari se mit à boire et à maltraiter sa femme. Celle-ci ne pouvant en supporter davantage le quitta et épousa un chasseur d’un village voisin. Mais un jour, fou de solitude et plein de remords, le bûcheron décida de rendre visite à sa femme pour lui présenter ses excuses.

Sur ces entrefaites, le chasseur rentra chez lui. Afin d’éviter tout malentendu, la jeune femme cacha son premier mari dans une étable coiffée par un toit de chaume, située près de la cuisine où le chasseur était en train de fumer son gibier. Par malheur, une braise s’échappa du foyer et mit le feu à l’étable.

Affolée, la jeune femme s’élança vers l’étable en flammes pour sauver son ex-époux. Le chasseur la suivit pour lui porter secours et tous trois périrent dans le brasier. L’empereur de Jade, du haut de son trône céleste, profondément touché par ce triste sort, divinisa les trois malheureux et les chargea de veiller au bien-être des hommes  depuis la position avantageuse de la cuisine. C’est ainsi qu’ils sont dès lors les dieux du Foyer. Pendant la semaine où les dieux sont au ciel, les Vietnamiens craignent que leur maison soit sans protection. Afin de prévenir toute incursion des mauvais esprits dans la maison, ils érigent devant chez eux un cây nêu, haute perche de bambou à laquelle sont suspendues des plaques d’argile sonore ou khanh. Au sommet de cette perche, flotte un morceau de tissu jaune.

Cette coutume trouve ses origines dans une légende bouddhique « Le Tết du bûcheron » selon laquelle les premiers Vietnamiens durent affronter des esprits maléfiques. C’est à cause de cette légende que les Vietnamiens offrent le jour du Tết des fruits, des mets ainsi qu’un équipage et un costume de voyage miniature en papier et toutes choses qui leur serviront lors de leur voyage au Ciel. Chaque année, le Têt est la fête du renouveau de la Terre et du Ciel.

Version anglaise

The myth of Táo Quân is based on the tragic story of a woodcutter and his wife. This modest couple lived happily until discovering they could not have children, the unfortunate husband began drinking and ill-treating his wife. The latter not being able to put up with it any longer left him and married a hunter in a village nearby. But one day, fooled of solitude and full of remorse, the woodcutter decided to pay a visit to his wife to present his excuses.

At that moment, the hunter came home. In order to avoid misunder-standing, the young woman hid her first husband in a cowshed covered by a hatch roof, located next to the kitchen where the hunter was smoking his game. By misfortune, a spark burst out from the hearth and the cowshed caught fire.

Kitchen genius myth

The hunter followed her to give help and all three perished in the fire. The Emperor of Jade, from the height of his celestial throne, deeply touched by this sad fate, deified these unfortunate three and put them in charge of looking after the well-being of people at the vantage point of the kitchen. Therefore they are from then on the gods of the Hearth. During the week when the gods are in Heaven, the Vietnamese are afraid that their homes are without protection. In order to prevent any incursion of the evil spirits in the home, they erect in front of the house a cay neu, a tall bamboo pole where they hang resonant clay plaques or khanh. At the top of this perch waves a piece of yellow cloth.

This custom finds its origins in a Buddhist legend “The Tet of the woodcutter” according to which the first Vietnamese had to confront evil spirits. Because of this legend on the day of Tet, the Vietnamese offer fruits, foods as well as miniature travel equipment and costume in paper and anything that helps in the trip toward Heaven. Every year, the Tet is the festival of renewal between the Earth and the Sky.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.